Querelle Frontalière 18/10 new

Répondre
DegreNormal
Messages : 18
Enregistré le : jeu. sept. 26, 2019 8:14 am

Querelle Frontalière 18/10 new

Message par DegreNormal » mar. oct. 22, 2019 7:07 pm

++++++++ Compte Rendu de bataille ++++++++

Querelle Frontalière

. C'est à l'extérieur de la ruche que ce déroule notre mésaventure. Dans des ruines millénaires datant d'avant l'age d'or de l'humanité. Ces lieux, vestiges d'un temps oublié de tous, furent autrefois le magnifique jardin d'un grand érudit de la planète. Sa maison et ses environs étaient bien entendu tombés en ruine depuis près de vingt-milles ans, mais certains chez les Arken soutenaient l'idée qu'un réseaux de galeries aurait survécu au temps et contiendrait encore les recherches du scientifique.

. Ils s'étaient donc rendu sur les lieux afin d'enquêter. En dehors des ruches, l'atmosphère est toxique, et y rester trop longtemps pourrait être extrêmement dangereux, mais les Van Saar s'étaient préparés. Leurs corps étant accoutumé aux radiations, ils ne craignaient pas les nuages empoisonnés, mais plus la cendre qui tombait sans relâche sur ces terres...

. En haut d'une structure qui servait sans doute à accéder à une plus haute zone, Morinson et Jackie terminaient d'installer la balise. Cet appareil de technologie avancé, preuve incontestée des Van Saar sur la technologie leur permettrait de communiquer avec la Maison Mère pour leur transmettre leurs découvertes, mais également de relayer les informations des sondes prochainement installées.
Morinson senti un bourdonnement dans son oreillette, il activa la communication.

"Monsieur, je détecte quelque chose. dit Rakcho. Un signal.
- Quel genre de signal ? demanda Morinson.
- Je ne sait pas encore, il est faible, mais il ne doit pas être loin, mon détecteur ne pourrais pas le repérer sinon. Je dirais trois cents mètres maximum.
- Bien. Dépèche toi de trouver la source. ordonna Morinson."
Morinson passa alors sur le canal principal.
"Restez sur vos gardes messieurs, nous ne sommes pas seuls."

. De l'autre côté de la place, dans une vieille bâtisse qui tient à peine debout et dont le toit a disparu dans le temps, Cromwell regardait par la fenêtre. La Guilde les avait envoyé creuser plusieurs réseaux de tunnels dans zone, mais avant cela, ils devaient sécuriser le périmètre. Il tourna la tête en direction de son unique compagnon de la journée, un vieil appareil de communication qu'ils avaient rafistolé au fond d'une des mines de leur réseau. La machine faisait un léger bruit grinçant lorsqu'elle fonctionnait, le son était si faible qu'il était couvert par le bruit du vent à l'extérieur, mais Cromwell ne le supportait plus, ce grincement commençait à le rendre fou. Il commençait à regréter les fois où l'appareil transmettait de vrais données, là, même si la machine se mettait à faire un boucan de tous les diables, il pouvait au moins entendre quelque chose de différent. Il avait donc choisi d'ouvrir les vieux volets du bâtiment afin de profiter de la vue et des sons extérieurs.
. Là, il pouvait apercevoir les ruines de l'ancien monde. Ce qui attira son attention en premier fut une vieille fontaine asséchée dont les statues de grands guerriers en armures positionnés en son centre levaient leurs marteaux pour la guerre et protégaient leurs corps de grands boucliers.
Puis, son regard se porta sur une des structures à l'est, d'où émannaient des lumières. Il attrappa sa radio et sa mitrailleuse lourde.

"Mes frères, nous avons de la visite. dit calmement Cromwell.
- Des intrus ? Quels sont les ordres ? demanda Caïn.
- Solomon est injoignable. annonça Jericus.
- Dans ce cas, je prends le commandement. Et on attaque. finit Cromwell."


"Ça y est ! Je l'ai trouvé, le signal bien du sud. annonça fièrement Rakcho. Dans le bâtiment derrière la grande place."

. A ses mots, les Van Saar se mirent en position, Morinson, Jackie et Michel derrière la struture est où se trouvait la balise, Morpheus s'installa avec son canon à plasma derrière un vieux pont, dont l'eau qu'il enjambait avait disparu depuis longtemps. Enfin, Rakcho et Gather se retrouvèrent au niveau d'une butte, seul élément de couvert à leur portée.
Morpheus regarda dans la direction indiquée par Rakcho et hurla.
"Gatling ! ! !"

. Les tirs fusèrent depuis le bâtiment de l'autre côté de la place centrale. Jackie fut atteint au torse et s'écroula sur le sol, hurlant de douleur. Michel, voyant son compagnon se baigner dans son propre sang, hurla de peur et se blotit contre la structure, loin et hors de vu de ses ennemis.

. Morpheus voulu abattre le tireur dans le bâtiment, mais ce dernier tirait depuis une fenêtre surélevée, et il doutait de réussir un tir de cette difficultée. Lorsque soudain, son casque lui afficha du mouvement dans les ruines à l'est. Les formes vertes lumineuses apparaissant sur son écran ne pouvaient signifier qu'une chose, les ennemis cherchaient à les contourner. Il averti ses compagnons de la présence ennemie et décida de lancer un puissant tir de son canon à plasma sur l'ennemi infiltré.

. Le projectile de plasma surchauffé traversa l'air et vint s'écraser sur un mur en ruine, le pulvérisant au passage. Les deux combattants qui étaient derrière le mur furent soufflé par la puissance de l'arme. Jericus, se releva sans trop de peine, Grendel l'ayant protégé au dernier moment de son corps abominable, le neophyte n'avait que des égratinures, mais Grendel était gravement brûlé.
. Le neophyte se retourna pour voir le trou que l'explosion avait laissé derrière lui. La roche avait fondue sous la chaleur du projectile. Il s'estima heureux d'avoir survécu à un tir de ce calibre et prit le bras de Grendel pour le tirer à couvert, si celui qui les avait pris pour cible souhaitait recommencer, ils seraient des cibles faciles et ne survivraient pas à un second tir.
Grendel grogna de douleur, mais traina ses pieds jusqu'à un endroit plus sûr, soutenu par Jericus et ce fut seulement lorsqu'ils furent à couvert, que Grendel lâcha la main de son coéquipier, levant le bras une dernière fois pour fermer deux de ces trois doigts mutants, ne gardant que celui du milieu, levé. Puis il s'évanouit, un immonde sourire aux lèvres, gravement blessé, mais toujours vivant.
. Jericus savait qu'il lui revaudrait son sacrifice. Il resserra son emprise sur son arme et reparti vers les lignes ennemies, seul. Il fit quelques pas et tomba nez à nez avec l'un des Van Saar, Morinson, qui avait longé le bloc de roche à couvert de la gatling et qui le braquait désormais de son arme.

. A l'ouest, Caïn et Tir-au-Flanc contournèrent les ruines et se dirigèrent vers une vieille tour en ruine. Le premier se cala contre la partie sud encore intacte, au contraire de la partie nord, qui était tout simplement éventrée. Rakcho et Gather, de l'autre côté, passèrent au dessus de la butte et arrivèrent du côté effondré du bâtiment. Ils savaient que l'ennemi était caché derrière et les attendait. Ce fut donc Rakcho qui passa devant, bouclier levé, suivi de près par Gather.

. Michel, toujours sous le choc d'avoir perdu son ami, regardait impuissant son corps se faire recouvrir des cendres qui tombaient inlassablement. Il distingua alors deux silhouettes en provenance du nord. Il plissa les yeux, étonné de voir d'autres personnes dans cette zone désolée et reprit instantanément ses esprits lorsqu'ils vit leurs uniformes, des mineurs de la guilde bleue. Deux neophytes armés de fusil d'assaut venait de sortir de ruines non loin sans qu'ils aient pu les localiser plus tôt.
"Morpheus ! derrière toi". cria Michel pour le prévenir.

. Les radios des mineurs de la Guilde Bleue se mirent à s'activer et un bruit strident en sorti, puis, quelques secondes plus tard, le sol se mis à trembler. Le sol, devenu instable emportait des pans entiers de murs sous terre, dans les galeries qui sous leurs pieds. Les statues qui ornaient l'ancienne fontaine s'effondrèrent et s'ouvrirent sur le sol, dévoilant qu'elles étaient creuses et qu'elles contenait d'étranges objets. Mais hélas, personne ne se soucia guère des ces guerriers tombés au champ d'honneur.

. La plupart des combattants, surpris par ce qui venait de ce passer, perdirent l'équilibre. Certains réussirent à se tenir à un bâtiment proche, d'autres furent containt de poser un genou, voir une mains au sol afin de tenir le coup. Pour les autres, ils finissaient le visage étalé sur la cendre qui recouvrait la terre.

. La secousse, provoquée par une foreuse de la Guilde Bleue, avait été activée suite aux directives de Solomon, Alpha de la Guilde afin de déstabiliser l'ennemi et de permettre ainsi à ses troupes de vaincre ses opposants plus facilement. Malheuresement il ne pu prévenir ses frères d'armes à temps, car au moment où la foreuse s'enclencha, le bruit ambiant atteint des niveaux si importants, que se voix fut couverte et qu'aucun son ne pu être entendu...

. Morpheus, qui avait entendu l'appel de Michel, perdi l'équilibre lors de son volte-face alors que le sol se mit à trembler sous ses pieds. Il vit les deux individus qui venaient de les contourner et se voyant pris pour cible, il protégea son visage son bras droit. Il senti les balles des fusils d'assauts traverser son armure et lacérer sa chair. Il retint alors un hurlement de douleur, mais il était soulagé que son canon à plasma, une arme connue pour son instabilitée et ses explosions qu'il portait avec son autre bras, ne soit pas endommagé.

. Le Van Saar riposta, mais ne disposant plus que d'un bras pour viser, le tir rata les deux individus, qui regardèrent le projectile passer au dessus de leurs têtes avec des yeux terrifiés, comme s'ils venaient d'échapper à la mort. Michel, non loin de là, prit pour cible les deux combattants qui étaient à découvert depuis sa position et chargea un tir de son arme modifiée. Thaddius et Le Rat, car tels étaient leurs noms, tournèrent leurs regards sur le Van Saar. Leurs yeux s'écarquillèrent alors qu'un sifflement en provenance de l'arme emplissait l'air, jusqu'au moment fatidique où l'arme explosa dans les mains de son porteur, envoyant Michel se cogner contre la structure dans son dos.

. Jericus évita de justesse la salve du fusil à plasma que venait de lui tirer son opposant. Le tir de Morinson parvenant tout de même à atteindre le flanc du cultiste, faisant fondre son armure sous la chaleur du plasma. Jericus n'eut même pas le temps de tirer sur son adversaire que ce dernier était reparti à couvert. Il choisi donc de faire de même et lâcha un juron bien senti au chef des Arken.
"Fils de grox !"
Morinson esquissa un sourire mauvais, ces créatures étaient douées de parole ? Ces abominations ? Intéressant...

. De l'autre côté de la fontaine, Rakcho ordonna à Gather de le suivre, mais ce dernier était tombé au sol suite à la secousse. Le champion, car tel était son titre, discerna l'ombre d'un ennemi et décida de prendre de l'avance sur son camarade et après quelques pas, il vit un des mineurs, fusil d'assaut en main, se remettre du tremblement de terre. Il n'hésita pas une seconde de plus et tira avec son pistolet à plasma. Tire-au-Flanc leva son fusil au dernier moment pour se protéger et ce dernier arrêta le plus gros du tir. L'arme fondit en moins d'une seconde, et le reste du projectile traversa le combinaison du néophyte. Ce dernier hurla de douleur lorsque le métal fondu de son arme et de son armure lui tombèrent sur le corps.

. Le mineur, malgré la douleur, rampa en direction du bâtiment qui offrait un abri par rapport au Van Saar. Rakcho visait déjà le mutant pour l'achever, lorsqu'une main griffue sortie de l'angle mort de la structure et attrapa le blessé pour le tirer dans sa direction. Gather arriva lui aussi à ce moment là et les deux hommes échangèrent un regard inquiet. Caïn, de son côté, finit de tirer Tire-au-Flanc contre le mur et enclencha la pompe à pression de son fusil d'un rapide mouvement de va-et-viens. Il allait devoir affronter deux ennemis seul...

. Et au grand étonnement de tous, le chef des Arken ordonna la retraite.

. Morinson savait qu'ils affrontaient quelque chose d'étrange, ces combattants étaient différents, ils semblaient venir de la Maison de Fer Orlock, mais il avait un mauvais pressentiment, comme un picotement dans la colonne vertébrale, jamais bon signe. Dans le doute, il demanda à ses hommes de se replier, et il disparu dans la nature.

. Rakcho obéit immédiatement, laissant même Gather se rendre quelques secondes compte de la situation, son coéquipier l'avait abandonné. Sans bouclier ni soutient, tout en entendant l'ordre d'extraction, il compris rapidement qu'il ne devait plus s'éterniser ici. Il partit à sa poursuite dès qu'il reprit ses esprits.
. Caïn qui les entendit s'éloigner dans le no-man's land se tourna vers son camarade blessé, savant qu'il ne servirait à rien de les poursuivre. Ce dernier était en vie et ses blessures n'étaient pas graves, une nuit de repos suffirait amplement.

. Morpheus entendit l'ordre de retraite et tira plusieurs salves de plasma dans la direction des néophytes proches afin ue ces derniers restent à couvert. Cela fonctionna suffisamment longtemps pour qu'il puisse ramasser Michel et s'enfuir de la zone, mais lorsqu'il s'approcha de lui, une main lui saisit la jambe. Jackie était vivant, sur le sol, le corps criblé de balles, le regard le suppliant de l'aider, puis il s'évanouit. Il ne pouvait décemment pas le laisser ici, mais il ne pouvait pas non plus porter deux hommes et son canon à plasma sur son dos tout en évitant les ennemis, il devait réagir, et vite. Il releva la tête et tomba nez à nez avec Solomon, c'était trop tard, il tourna la tête et les deux individus avaient repris leurs esprit et le braquait de leurs armes. Il était encerclé...

...

"Beau travail messieurs, la zone nous appartient désormais. dit Solomon, félicitant des frères.
- Il y a en effet des galeries déjà creusées sous terre. ajouta Thaddius. Cela va nous faire gagner un temps précieux.
- Comme quoi, j'ai bien fait de prendre le commandement. dit Cromwell d'un air ravi.
- Ne t'y habitue pas trop, Cromwell, et commence plutôt à creuser. lui invita Solomon.
- Rabat-joie..."

...

. Quelques heures après l'affrontement, à la base des Arken.
. Morinson faisait les cents pas, trois de ces hommes n'étaient pas revenus de leur mission, et impossible des les contacter. Il imaginait toutes les possibilités, avaient-ils été capturés par la Guilde Bleue, ou pire. Non, il ne préférait pas y penser. Il revoyait encore les images que leurs casques avaient capturé, certains individus étaient difformes au point qu'ils avaient des griffes, ou certains même, de longues dents... Non, il devait arrêter de les étudier, il retombait dans ces habitudes de chercheur. Il en était toujours un, mais aujourd'hui, c'était le chef, le commandant, le leader dont les Arken avaient besoin.

. Rakcho apparu à la porte de son bureau, l'interrompant dans ces pensées. Son second lui lâcha quelques mots et Morinson écarquilla les yeux. L'instant d'après, il bondit au travers de la porte et dévala les escaliers à toute vitesse pour arriver dans la salle commune. Là, un soupir de soulagement s'échappa de sa bouche et il cria.
"Morpheus !"

. Morpheus se tenait devant lui, son énorme canon à plasma dans une main et dans l'autre, Jackie, sérieusement blessé. Michel se tenait à côté de lui. Il expliqua que lorsqu'il avait repris ces esprits, Morpheus était en train de les porter tous les deux, ainsi que son arme à travers le no man's land. Et lorsqu'il lui avait demandé comment il s'en était sorti, il disait juste qu'il avait eu de la chance. La balise avait été détruite par l'un des agresseurs et cela avait distrait suffisemment les autres pour qu'ils s'enfuient.

. Morinson était content que cette histoire se termine bien. Il n'avait perdu qu'une balise, cela aurait pu bien plus mal finir. Tous ces hommes étaient en vie. C'était le plus important.


. Morpheus s'enferma dans sa cabine et s'allongea sur sa couchette. Il se pris la tête dans les mains, se demandant s'il devait en parler à Morinson, s'il lui pardonnerait ce qu'il avait fait... Il avait menti...

...

. Quelques heures plus tôt, dans les ruines, à l'extérieur de la cité...
. Morpheus se tenait devant la balise, à genoux, impuissant. Jackie et Michel étaient inconscients à quelques mètres de lui, leurs corps immobiles recouverts peu à peu de cendre toxique... Solomon, à quelques mètres de lui, répétait sa dernière phrase.
"Les codes ou la vie, jeune homme, que choisis-tu ?"
. Pouvait-il lui faire confiance ? Ces hommes n'avaient sans doute aucune idée qu'ils se trouvaient au dessus d'une bibliothèque ancestrale. Donc pourquoi voulait-il utiliser l'appareil ?
"Pourquoi les voulez-vous nos capteurs ?" demanda-t-il.
. Solomon fit un geste d'un de ses bras et donna l'ordre.
"Tue le plus moche."
. L'un des mutants prit une grosse pierre qui trainait sur le sol et s'approcha des Van Saar inconscients. Puis, se retourna, le regard indécit.
"C'est lequel le plus moche, ils se ressemblent tous. dit-il.
- Oh P#@*/¤, tu en bute un ! Je m'en fous duquel ! cria Solomon fou de rage."
. Le mutant s'approcha de Michel et leva sa pierre au dessus de sa tête.
"Attendez ! intervint Morpheus, récupérant l'attention de Solomon.
- Oui ? sourit ce dernier.
- Alpha. Sept. Gamma. Tau. Huit. [...]"


Ce que Morpheus ne comprenait toujours pas, c'est pourquoi, après avoir donné les informations demandées, ils ne les avaient pas tués. Mais ces questions attendraient, son beeper venait de sonner. Morinson les appelaient. Ils allaient avoir une nouvelle mission...


++++ Compte Rendu d'après Bataille ++++

Victoire Blue Guild
Blessures sérieuses : Grendel Triste-Gueule de The Blue Guild et Jackie des Arken.

Gains de Crédits Totaux (Scénario + Territoire) :
_ The Blue Guild : +90 Crédits
_ Les Arken : +40 Crédits

Gains d'Expérience Totale :
_ The Blue Guild : Solomon +3xp, Cromwell +2xp, tous les autres +1xp
_ Les Arken : Tous +1xp

Gains de Réputation Totale :
_ The Blue Guild : +3
_ Les Arken : -2

Autres Gains :
_ The Blue Guild : Aucun
_ Les Arken : Aucun

++++++++ Fin de Compte Rendu ++++++++
Modifié en dernier par DegreNormal le ven. oct. 25, 2019 1:33 pm, modifié 6 fois.
"Nous sommes l'ombre de la société, nous sommes ce que vous ne voulez pas voir, ne vous détournez plus de la vérité et embrassez la de votre âme !
Afin de l'offrir à l'Empereur aux quatre bras..."

Répondre